Le perroquet bleu - Rêve ta vie

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . pour partager avec vous . . . . . . . .

16 octobre 2007

Un coup de soleil

Je suis un dévoreur de tout et en particulier de bouquins, de tous les genres et de tous les styles et ce depuis que je suis en âge de lire.Et je suis toujours étonné de découvrir des textes qui me plaisent énormément, c’est une vague de plaisir qui m’envahit, une satisfaction, une récompense.Cela est d’autant plus fort quand il s’agit d’un auteur dont je crois , bien naïvement sans doute avoir fait le tour.Je ne peut résister à l’envie de vous faire partager ce texte de Guy de Maupassant, parce le partage est dans ma nature et... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 10:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 juin 2007

Le cimetière des livres oubliés.

« Ce lieu est un mystère, un sanctuaire. Chaque livre, chaque volume que tu vois a un âme. L’âme de celui qui l’a écrit et l’âme de ceux qui l’ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu’un livre change de mains, que quelqu’un promène sont regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort. » J’aime beaucoup cette idée, lisons.
Posté par Asterie à 06:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 juin 2007

Histoires de lune

« Elle avait disparu de la plus radicale des manières. Elle avait fait non pas ce qu’on appelle un trou à la lune, car elle n’avait pas laissé plus une dette qu’autre chose derrière elle ; mais elle avait fait ce qu’on peut bien appeler un trou dans le vent. »Jules Barbey d’Aurevilly «Le bonheur dans le crime »J’aime beaucoup le langage très imagé de cet auteur redécouvert en farfouillant dans une brocante.Pour rester dans les histoires de lune et dans les auteurs qui ont du style.« Dès qu’il eut atteint un petit cabinet secret... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 10:06 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 mai 2007

Superficielle beauté

« Il n’y a rien de mal à aimer la Beauté. Mais la Beauté – à moins d’être alliée à quelque chose de plus profond – est toujours superficielle. « Donna Tartt : Le maître des illusions
Posté par Asterie à 10:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 avril 2007

Les lèvres de Driss Chraïbi

« Chaque fois que je l’ai pu, j’ai étudié les lèvres d’une femme. J’en possède une mnémonique, somnifère et source de divertissement. Mais jusqu’à ce soir, la jalousie maritale voile le vissage des femmes et je ne m’intéresse pas aux petites filles, que je sache…ma mère mea culpa ! La collection n’était que de lèvres européennes. Ainsi…J’ai vu des commissures basses d’abrutissement, avachie de sensualité. J’ai vu des plis de chagrin, d’ironie et de férocité. J’ai vu des lèvres sans rides, unies, pleines, impersonnelles, mais... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 09:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 mars 2007

Marie-Madeleine

Couple dans un canapé rouge by Benoit Colsenet Mais qu’est que je fais encore là, je m’ennuie, la pendule est arrêtée sûrement.Je n’ai plus rien à lui dire et ce qu’elle me bavarde dans les oreilles ne m’intéresse plus pas blablabla…Et cette fumée qui me toxiconne les poumons et me goudronne l’intérieur du crâne en tapant son boum boum boum habituel.Blablaba boumboumboum, je n’aime pas cette musique, elle m’épuise et me tasse dans le fauteuil, un jour prochain je ne saurai plus me déplier.Je suis devenu tout rabougri du sexe, je me... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 08:07 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 mars 2007

Les jumeaux

Twin-brothers by Steven Gilberts « J’essaie de raconter mon histoire, mais je ne peux pas, je n’en ai pas le courage, elle me fait trop mal. Alors j’embellis tout. » Je trouve que cette phrase a un sens assez terrible, mais elle est aussi une clef.La clef qui permet d’ouvrir la boite où sont rangés bien enfouis tous les souvenirs et de les raconter dans une version arrangée. Mais n’est ce pas, plus ou moins, toujours comme cela? Cette phrase est extraite d’un bouquin d’Agota Kristof que m’a passé Coumarine ‘la trilogie (parce... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 10:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 mars 2007

La vie n'a pas d'âge

Pour parler des papis, suite…Inépuisable sujet, en tous cas pour moi, quand je dis que j’ai 60 ans souvent on me répond, mais tu ne les fait pas comme si je disais je suis vieux de manière un peu péjorative.Mais moi je dis simplement j’ai vécu 60 ans, de ballades, de rencontres de découvertes, dans le sens j’en ai vu pas mal et ce que j’ai vu n’est qu’une goutte d’eau dans l’infini de ce qu’il me reste à voir.Et je suis prêt à voir le reste.Pour illustrer cela un tableau de Pablo Picasso qui représente un vieux musicien courbé par les... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 08:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
07 février 2007

C'est l'hiver

Il fait froid, temps de saison c'est l'hiver.J’ai lu l’autre jour une nouvelle de Claude Seignolle  ‘le meneur de loups’, dans laquelle il fait une telle description de cette saison que si on la lit sans écharpe on s’enrhume. « Ses grands doigts de glace profondément enfoncés dans la terre, le froid se cramponne sur la Sologne et s’attarde à pondre son frimas sur l’échine du pauvre monde. Visible en buées au contact des bouches il ballotte son grand corps fluide au gré des vents mordants. Sa souveraineté sur les... [Lire la suite]
Posté par Asterie à 10:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 décembre 2006

A l’oreille d’une jeune fille

Un regard vert et pur pour la galerie. Carmen by Christian Grunewald Je n’ai rien voulurien voulu te dire. J’ai vu dans tes yeuxDeux jeunes arbresDe brise, de rire et d’or, qui remuaient. Je n’ai rien voulurien voulu te dire. Frederico Garcia Lorca
Posté par Asterie à 17:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]